Tuesday, November 27, 2007

Haddock reprend la mer...

On nous annonce que Haddock (lire ad hoc) est mort. Cette annonce suit un silence internétique qui y ressemble bien. Car si ce granditeux rabelaisien se tait c’est qu’il lui est arrivé quelque chose comme sa propre mort. Lui qui aimait les femmes, il aurait donc croisé quelque tueuse mais bien planquée, et tout ce qu’il y a de plus fauchée. Alors, elle a tout pris.

Haddock c’était d’abord et avant tout Rocla. Vous savez, cettui qui avait explosé les chiffres des commentaires mondiaux dans l’article le plus commenté d’Agoravox. C’est qu’il avait de l’endurance et que parfois on glissait avec lui dans des virages, qui n’en devinrent plus si droits. Il faut dire que l’alcool internétique et ses mots d’ivresses profondes, ça fait des dégâts, mais dans les conventions ès études.

Bon ! il était autodidacte, ce qui est grave quand on est intello, mais il était boulanger ou quelque chose de cuidant comme ça. Sa thèse était intitulée "De la similitude de l’odeur du pain frais avec la fragrance naturelle des belles femmes quand l’été arrive". Elle a fait un carton dans le mil, quand les éditeurs se l’ont arrachée par miches entières et toutes chaudes sorties du four. Et qu’ils se sont goinfré les miettes en rampant par terre comme à Rome et Pompéi réunis le jour de la cata. J’ai tout vu, puisque je voyage dans les wagons du temps qui sont pleins de charbon.

N’oublions jamais que le fondateur de tout le bâtiment de la philosophie allemande — qui est une armada de cuirassés et de porte-avions écrits en cinémascope — fut Jacob Boehme le petit cordonnier, qui écrivait le soir non loin du boulanger son voisin. C’est un des mystères de l’artisanat, qu’en grattant son métier chaque jour, on finit pas édifier des pyramidales ouvrages, qui dépassent subitement les cycles du temps.

A la fin de sa vie, Rocla changea de pseudo et apparut Haddock. Il avait accompli un grand travail de réflexion du commentaire court et plein de fulgurances. Un truc à l’éclate genre haïku par Audiard, que le tranchant Oscar Wilde savait faire comme on lâche un gargouillis d’estomac bien ouvrier et alambiqué genre beatnick, qui se sait barbouiller sur l’instant toute la bonne société de la gentry. Ca l’a mené en case pègre prison dans le Monopoly des colonies, Oscar, mais Rocla jamais. Car il n’était pas méchant, ce qui est rare et dangereux dans notre monde d’ultra violence. Si bien que ses ennemis le traitèrent de caniche et qu’il a débouté toute la meute des pitbulls trop vaches. Car il savait se battre avec les mots qui sont des pistolets chargés, ainsi que le disait Sartre, qui n’a pas eu la chance de connaître Haddock.

Rocla ou Haddock était musicien. Oui ! il jouait de la scie musicale comme un circulaire savant. Vous savez ? cette musique bizarre qui fait des sons longs et étrangers, qui évoquent des continents tristes et heureux si enfouis dans la mémoire de l’enfance... et d’autres vies qui sont comme des sons eux-mêmes qui fluent dans le marbre mélancolique et phosphorescent de l’air. Où cette petite musique reste gravée pour qui sait l’entendre et la piquer entre deux étincelles de l’esprit.

L’oeuvre du petit-écrivain-qui-n’en-était-pas-un... Rocla-Haddock est sur le net dans les fils et forums de Agoravox — Montaigne aurait dit des fusées. Où tout y est des fulgures de ce petit poète, qui gît désormais bien espacé sur le web des mots et des sentiments fixes. Nous n’avons pas de photo, car ce messager verbeux et parlier n’avait pas de visage ni de masque non plus de corps en somme.

Ce pendant que Demian écrivait cet hommage à Haddock — et forcément à Pierre Desproges dans le même temps — il reçut une manière étrange de communication de Haddock, qui cause toujours en ces termes de la zique du zinc qui dézingue : "le défunt demande aux lecteurs et gonzinettes d’envoyer leurs couronnes à la Basilique Saint-Denis où sont inhumés les rois grands boulangers de la France."

Demian West

4 comments:

Anonymous said...

Adama

Merci Demian pour ce bel hommage.

ma boulange, 1 place du maréchal férand said...

AHH moi j'ai trouvé ça TRÈS vibrant , c pour ça que , que j'ai fais un lien, BRAVO D' ! :)

Tu as le sens de la tournure .. et moi de l'intournure
qui ne prend jamais forme.. trop méchant pour ça.
Houlala TROP MÉCHANT
OUI TROP MÉCHANT



Que QUE la paix soit avec Nous !

MOI J'AURAIS DIS , PAS ASSEZ .

@+

max.pia said...

Magnifique, Demian. Merci pour lui. Il en aurait pleuré de bonheur.

Aafrit said...

Très bel hommage, qu'il repose en paix.