Wednesday, November 07, 2007

Ron Paul gagne le cash du web




Lundi le 5 novembre, un candidat assez obscur du GOP (the Grand Old Party) a cassé la tirelire du net. En effet, Ron Paul, qui est candidat républicain à la Présidence des Etats-Unis, a rassemblé plus de 4, 3 millions de dollars en une seule journée, et de la part de 37000 donateurs internautes.

C'est l'annonce du choc des titans dans les rédactions trop attachées aux hommes politiques du premier rang. Car Ron Paul vient de battre Mitt Romney à la course aux fonds. Puisqu'il devient le candidat républicain a réussir cet exploit. Et si inattendu, qu'on le disait un candidat anecdotique ou carrément accessoire.

Certes, il n'a pas battu le record, tous partis confondus, de Hillary Clinton qui a su réunir plus de 6 millions en une journée. Mais, la spécificité du coup de Ron, c'est qu'il a vaincu tout par le net. Quand les autres candidats s'époumonent encore au téléphone de papa.

Ron Paul est un personnage assez mystérieux et même équivoque. Voyez ! Il sait user de l'outil internet en virtuose. Ce qui le pare favorablement d'une aura de modernité résolue et active. Aussi, est-il le seul candidat républicain qui milite ardemment contre la guerre en Irak, et contre toute intervention préconçue en Iran. Mieux encore, il revendique une liberté plus accrue contre les interventions de l'Etat dans la sphère privée.

Ainsi, c'est bien une politique de l'Amérique traditionnelle qui est au coeur de son dispositif électoral. Mais cette idéologie semble aussi une sorte de mystique de l'Amérique libertaire laquelle, dans le même temps, flirte avec les plus vifs rêves ultra-libéraux. Toutefois, jamais sur le mode internationaliste car Ron Paul veut fermer les frontières US à double tour.

Ainsi, les plus jeunes recrues de la politiques, et les novices du vote, sont-elles aisément séduites par les propositions protectionnistes et isolationnistes d'un Ron Paul. Car elles promettent la fin de la guerre, qui enlise l'Amérique dans des évocations douloureuses de la déroute au Vietnam. Et ça doit suffire à certains votants qui sont dans l'urgence de retrouver la paix. Car Ron Paul, sur ce point sensible, semble plus en avance que les Démocrates les plus pacifistes.

Des associations de vétérans soutiennent notre gynécologue texan. Mais aussi et malheureusement, Ron Paul est soutenu par des groupes anti-sémites et d'autres qui prônent la suprématie blanche. Et ces manoeuvres avancent sur le maquis du net qui est manifestement trop favorable à ces idéologies extrémistes. Il reste que Ron Paul dément toute accointance avec ces vues inadmissibles.

C'est donc toute l'Amérique contestataire qui vient en force soutenir ce candidat qui sera probablement le troisième ou le quatrième dans la course aux Primaires des Républicains. On le sait, il ne peut inquiéter les grands du Parti. Car son électorat n'empiète pas sur les réserves assurées. Mais il a commencé d'inquiéter obscurément dès lundi, avec son subit hold-up autorisé de la banque du web.

Et parce que le 5 novembre est l'anniversaire du coup de force du mercenaire Fawkes, qui tenta d'assassiner le Roi Jacques Premier d'Angleterre en 1605. Et qu'il devint, dans le monde anglo-saxon un modèle de révolutionnaire magnifié par les romans et le film "V pour Vendetta", qui est très en vogue parmi la jeunesse fougueuse et toujours fin prête à en découdre avec le pouvoir institutionnel. Cette mémoire fut mise en oeuvre à escient par Trevor Lyneman, qui conçut cet événement du net pour Ron Paul. Et qu'il réussit plus qu'il osât même l'espérer...

C'est une action politique d'autant plus subtile ou équivoque, que Ron Paul veut, certes, oeuvrer au déboulonnage des pouvoirs excessifs de l'Etat bushien. Mais, qu'il commencerait, au plus tôt, par démanteler le secteur de l'éducation. Et quand seuls l'histoire et donc les anciens se souviennent vraiment des errements de l'isolationnisme et du protectionnisme, qui menèrent finalement à la guerre totale, et à reprises. Tant et si bien que ces chimères sont devenus impossibles ou impraticables dans le monde global d'aujourd'hui.

Demian West

1 comment:

elgreco said...

Ron Paul ne fait que commencer même s'il ne va pas aller très loin!
C'est ça l'Amérique
Un pays de chimères-possibles

Hillary/Bill a encore le vent en poupe