Tuesday, January 02, 2007

More Jimi Hendrix

Entre l'iceberg vaste comme Manhattan qui dérive autour le Canada et la dernière chute de cordée des dictateurs par Saddam, Steven Morris du "Guardian" nous propose de choisir une autre nouvelle d'importance majeure. Car, on vient de retrouver un enregistrement de l'hymne gallois bien-déchiré par Jimi Hendrix, comme c'était sa coutume aisément plébiscitée par les foules licencieuses.

En effet, le producteur Dave Chapman s'était pris, il y a peu, à se passer une bande entière d'un casting banal de musiciens qui s'achevait sur un groupe, "The New Flames" qui craqua son briquet jadis pour faire long feu dans les studios. Quand soudainement, Dave sentit tous ses cheveux et tous poils de son corps se lever comme une seule oreille au son du frisson qu'il reconnut sur l'instant, comme la plainte émouvante de la guitare déchirée du XXè siècle si maltraité et consentant par Hendrix soi-même.

L'événement lyrique quoi ! Puisqu'on se souvient encore que Hendrix avait sauvagement, et non moins savamment, mâtiné l'hymne américain à Woodstock. Comme une subite volée de bois vert aux faucons qui giclaient le napalm sur le Vietnam, déjà méchamment grimé au charbon de bois du black and white télévisuel. Mais on ignorait encore que Hendrix avait détroussé, de la même main, l'hymne gallois : le "Hen Wlad Fy Nhadau, Land of my Fathers" quand même !

Après quelque enquête impromptue d'historiens improvisés du rock, on pressentit vite que ce trésor national -- qui était bien casé dans un meuble à thé au fond du studio londonien de Crouch Hill -- pouvait être une ultime curiosité laissée là nonchalamment par Hendrix. Puisqu'il était assez ami de toutes cordes avec Viv Williams le bassiste des "New Flames" . Lequel est, d'ores et déjà, activement recherché par toutes les polices des moeurs du disque platiné à l'uranium enrichi. Afin qu'on sache récompenser comme il convient, ce discret homme des basses oeuvres. Et par une prime qui émanera forcément de cette entreprise qui semble déjà collector, avant même qu'elle puisse obséder toutes les oreilles de la planète du dieu Hendrix, sinon les oreilles du Prince de Galles par aventure.

Selon Martin Davies, qui détient la bande originale, il s'agirait probablement d'un des plus ultimes enregistrements de Jimi. Et au moment de regretter que Hendrix ait tant méconnu notre "Marseillaise" -- qui avait aussi besoin de son talent de chirurgien plasticien -- cette nouvelle version de l'hymne gallois pourrait être sous-titrée : "Mais où s'est donc fantasié le fantassin Viv Williams ?"

Demian West

Pour entendre l'enregistrement jump to : www.thereddragonhood.com/pages/jimi.html

2 comments:

John said...
This comment has been removed by a blog administrator.
Helen de 3 said...

PAS CLOPE PAS CLOPE
BIENTÔT LES FUMEURS SERONT UNE ESPÈCE DE L'OMBRE. NOUS NOUS INSURGEONS CONTRE LA MÉGAHYPOCRYSIE QUI CONSISTE À POURSUIVRE LA VENTE DU TABAC EN TOUTE LIBERTÉ ET À L'INTERDIRE NON PAS DANS TOUS LES LIEUX PUBLICS, MAIS DANS DES LIEUX PRIVÉS : EST-CE QU'UNE BOÎTE DE NUIT EST UN LIEU PUBLIC ? NON UNE GARE, OUI. LE TROTTOIR, OUI. UN CAFÉ, NON. NOUS VOUS RAPPELONS QU'IL EST INTERDIT D'INTERDIRE. POURQUOI NE PAS AUGMENTER L'ALCOOL QUI FAIT AUTANT SINON PLUS DE DÉGÂTS ? PARCE QU'IL EST L'OPIUM DU PEUPLE. REFUSONS CETTE LOI QUI NE VA PAS JUSQU'AU BOUT ET NE FAIT QU'EMMERDER LES FUMEURS PAUVRES. OU ALLONS CASSER LES BUREAUX DE TABAC QUI SONT AUTANT DE TENTATIONS : OU ALORS POURQUOI NE PAS METTRE EN VENTE LIBRE L'HÉROÏNE, LA COCAÏNE, LE LSD, LE HASCH À TOUS LES COINS DE RUE EN PRÉTENDANT QUE CELA NUIT À LA SANTÉ ? AH SI TOUS LES FUMEURS DU MONDE POUVAIENT SE DONNER LA MAIN... NE POURRAIT-ON PAS MANIFESTER UN JOUR À PARIS ? ASSURÉMENT LES GENS VEULENT MOURIR EN BONNE SANTÉ ; ET L'ÉTAT CONTINUER DE S'ENGRAISSER CAR CE N'EST PAS LES FUMEURS QU'IL FAUT INTERDIRE C'EST LE TABAC NOM DE DIEU. ET QU'ILS NOUS FOUTENT LA PAIX ! JOUISSONS SANS ENTRAVES. NE COLLABORONS PAS À CETTE HYPOCRYSIE ÉTATIQUE : FUYONS LES CAFÉS, ORGANISONS DES FÊTES SAUVAGES OÙ TOUT SERA POSSIBLE. CE MESSAGE S'ADRESSE À TOUS LES MORTS-VIVANTS DE LA PLANÈTE, À TOUS LES CRÉTINS AUSSI QUI NOUS FONT CHIER. SI JE MEURS D'UN CANCER, ILS VIENDRONT RICANER À MON CHEVET : AH AH AH ELLE L'AVAIT BIEN CHERCHÉ, C'EST BIEN FAIT POUR ELLE. EH BIEN JE NE MOURRAI PAS D'UN CANCER, RIEN QUE POUR LES FAIRE CHIER, RIEN QUE POUR LES EMPÊCHER DE RICANER. JE NE MOURRAI JAMAIS. ET NE VENEZ PAS BOIRE DE VOTRE ALCCOL CHEZ MOI, NON-FUMEURS DE MES DEUX, IL N'Y AURA QUE DE LA GRENADINE, C'EST COMPRIS ? CAR LA GRENADINE NE FAIT PAS MAL AUX ENFANTS, MÊME PASSIVE. FUCK YOU ALL, VILE WORLD.

publié par Helen de 3 dans