Tuesday, December 18, 2007

Le couple Sarko-Bruni légitimé




Il est des semaines qui savent jeter le trouble comme le renard dans le poulailler. Dès l'annonce de la constitution du couple Sarkozy & Carla Bruni, la Presse française s'est réveillée du cauchemar libyen, mais à Paris et sous la tente.


Toutes les rédactions et leurs satellites dits "citoyens" se mirent en cherche du partage collectif de ces émotions. Et tout d'abord, tous furent en cherche du choc électrisant et érotisant diffusé par ce scoop. On attendit les photos pour preuves. Auparavant, on fit les annonces sans les photos, car on savait par d'autres biais. Et le plus grand sentiment espacé au travers de toute la sphère des mainstream medias, et de la blogosphère complètement explosée, fut de chercher une cause ou une raison "valable" à ce couple-là.


Car peu en acceptèrent la réalité, si j'ose dire. Puisqu'on a supposé que ce fut un coup monté pour changer vitement la face de l'actu. Et après le départ du libyen le plus people dans la Galerie des Glaces à Versailles. Vrai, qu'il avait plutôt de grands airs de Keith Richard, complètement allumé à la ligne people qui fait éternuer le trône des Louis le Quatorzième puis tout Paris et enfin le monde.


Par ailleurs et plus trivialement, Sarkozy est certes bel homme. Mais on ne le savait pas à ce premier degré. On s'étonne partout que la brûlante Carla sache désormais se satisfaire d'un homme si pressé et d'une beauté tout de même très en lien avec sa fonction. A la vérité, Carla Bruni est probablement une des plus belles femmes de France et donc du Monde. Et, si elle "se paie" le Président, c'est parce qu'elle le veut comme pour achever sa galerie des hommes. Les romans sont pleins d'affaires de ce genre habile.


Et lui en fait naturellement de même. C'est une forme de collection qui se constituerait comme pour se rendre agréable à son propre narcissisme, qui sait dispenser la meilleure adrénaline et tous aphrodisiaques. Surtout après la crise de la quarantaine qui épuise les inhibitions, car il y a urgence de compléter sa vie.


Il n'en reste pas moins que ces interrogations dans la Presse, et cette forme de stupeur naît le plus sûrement d'une jalousie naturelle des passants qui regardent. Et que cette jalousie des peoples fonctionne à plein quand on la tait à peine, mais qu'on la balance habilement en des débats et forums qui tenteraient de voir où ce bonheur apparent pourrait un peu clocher. Et juste pour nous rassurer quant au fait que le bonheur ne serait pas de ce monde, le bonheur du voisin s'entend. Parce qu'on craint le bonheur de notre contemporain, quand on cherche tellement le sien après l'avoir perdu on ne sait plus où et quand.


C'est un peu tout cela, cette Presse papier et citoyenne qui s'est mise en ébullition par coup de froid, et que cette Presse se cherche dans le couple Sarko-Bruni. Et quand ce couple est peut-être une façon de continuer la politique et la chanson, c'est-à-dire le métier du compère et de la commère fabuleux. Tout comme Claudia Schiffer et David Copperfield s'étaient unis, facticement (pour le coup qu'on le sait). Et pour mettre sous tension permanente leur carrière et donc, pour attirer les photographes comme il convient aux étoiles perdues dans l'immensité cachée de l'espace médiatique.


C'est d'ailleurs ce mode même qui sut inaugurer cette union Sarko-Bruni et dans le lieu des mondes fantasiés : à Disneyland forcément. Mais, la sagesse et la sérénité diraient ensemble, que c'est une façon de faire couple qui est tout autant légitime qu'une autre. Puisque la beauté ultime et le plus haut pouvoir s'attirent mutuellement depuis que le monde s'en est déjeuné, comme Alexandre et Campaspe par exemple. Et que ces pouvoirs de la politique et de la beauté conjoints, sont donc destinés à être en lien. Et ce n'est jamais étonnant que cette réussite se produise en France. Car là, on adore ce qui brille et ce qui est né étrenné par la nature de toutes les grâces qui se puissent voir en glossy cover.


C'est pourquoi, je m'étonne qu'on s'en étonne et à tel premier rang.


Demian West

1 comment:

Adama said...

Superbe article sur ce couple. Demian, revenez sur agoravox, en ce moment il n'y a que du Momo, y'en a marre!

Adama