Friday, July 18, 2008

C'est en le laissant partir qu'on gagne le grand amour !

Il est une coutume chez les femmes : qu'elles aiment à réfléchir sur le bien fondé des passions les plus irraisonnées. Et ça fait un mélange qui sait rendre fous les hommes les plus préparés à la simplicité du monde, qui sont nombreux.

Ca se passe comme ça : d'abord elle tombe amoureuse sans la moindre retenue, mais tout au dedans. A l'extérieur ce sont vagues refus minaudiers et flashes de signes qui savent vous harponner avec du gros commandé au catalogue trèstout redouté. Puis, elles y vont franchement, car elles sont plus asservies à leurs sens que nous les hommes (on dira pareil ce qui est pire !), du moins dans nos temps si hâtifs et inquiets de la chose.

Et par un brusque virement de cap dont elles ont le secret le plus habile, elles retirent tout et disent : "on arrête pour réfléchir et on continue la vie comme avant, mais on reste amis". Tout en laissant entendre grâce à la sorcellerie étale sur leurs lèvres, que ça reprendra plus tard, après quelque réflexion pour attiser la flamme car la maison brûle. Et c'est vrai que ça reprend toujours.

La plus vive et savante prêtresse de ce type de fuite est la femme mariée. Car elle est consciente des jeux amoureux plus attisés encore par des liens et des contrats si promptes et propices aux trahisons, parfois courtes. C'est pour ça qu'elle se marie.

Il est vrai que l'homme qui ne connaît pas ces jeux ou qu'il ne les maîtrise pas, et bien il est en danger partout où une femme serait en cherche d'une proie aisée. Heureusement, Demy de sa luxuriante pharaonite est un joueur impénitent et même très roulette à la russe... si bien qu'il gagne souvent au jeu du qui-m'aime-me-fuie ou appelle le plombier.

Puisque quand une femme amoureuse vous dit : "je m'en vais", c'est juste pour voir si vous tenez le coup et que vous vous fâchiez pour voir. Et pour qu'elle soit enfin déçue et libérée de vous et de l'amour qu'elle ressent comme une chaîne trop délicieuse et donc trop attirante. Ca l'énerve et ça l'agace...

Si vous restez ami avec elle et sans jamais dire "non" à toutes ses demandes les plus farfelues de la femme déjà enceinte de vos désirs, c'est qu'elle revient déjà, et plus éprise encore et de celui-là-même qui l'a vaincue. C'est trop bon quoi !

Enfin, pour jouer à ce niveau des batailles en rase campagnette à Azincourt, il vaut mieux être bien fait de sa personne et être assez cultivé pour la distraire par une conversation doux-fleurante, mais là je me répète...

14 comments:

pixel said...

Il faut aimer le désir pour accepter la douleur de l'incertitude qui le fait grandir.
Lors des phases de séduction femmes aiment nous laisser dans cette précarité qui nous absorbe du sol au plafond.

Demian west said...

Oui c'est bien de dire qu'elles adorent ça, car ce sont elles qui décident toujours. C'est dur mais c'est comme ça. L'homme est comme une coque vide qui s'anime uniquement quand une femme le met en mouvement...hi hi hi !

Demian west said...

Si t'y arrives pas ici, il te suffit de créer un compte google là https://www.google.com/accounts/NewAccount?hl=fr

et après tu tapes l'adresse e-mail et le mot de passe et t'es dans la boîte. Sinon t'as qu'à signer tes coms c'est pareil.

D'ailleurs, même quand tu les signes pas on te reconnaît. C'est ça la célébriquette !

Demian west said...

Le précédent com à Haddock qui ne sait pas comment se loguer. Hi hi hi !

Devinez quoi ? y a même des qui m'ont honni sur Agoravox qui veulent que je sois leur ami sur Facebook quand y a que Myspace qui m'intéresse. Vu qu'il y a tous les mannequinettes qui sont là... hi hi hi !

Anonymous said...

Oui c'est vrai quand Haddock signe c'est une redondance redondante.

pixel said...

Mais moi comme je ne suis pas un redondant je signe.

Demian west said...

Sur les journotes citoyoches y a même des redindons et des redingos mais sans leurs femelles les redingotes. En d'autres termes, ils sont bien seuls... alors ils boivent et causent pour se vider de leurs humeurs noirâtres et fulminatoires accumulettes par les privances sexuelles qui montent depuis les gonades jusqu'à la gorge enflammette et vivement querelleuse... Hi hi hi !

Anonymous said...

Je comprend le désaroi des lecteurs confrontés à l'ambition démesurée du rédacteur qui désire les emmener aux confins de la pensée du nouveau siècle via la poésie et la rigueur démonstrative.
Reste que la picole pour échapper à son propre jugement.

pixel said...

Je redonde

pixel said...

Du coup j'ai raté une étape dans mes explications pour Haddock:
Remplir username et password avec son blase et cocher URL et remettre son blase dans NAME.
Putain que c'est compliqué.

haddock said...

redondons voir

haddock said...

redindons pour voir

haddock said...

en fait faut redinder trois fois son blaze pour redindir , j' m' en vas au bureau du redondindement , les enredondindir :-)

Merci les amis

pixel said...

Et dit dont attention parce qu'arrivé au bureau du redondindement il te faut toctoquer voire reretoctoquer pour reveiller les redondindes qui au final peuvent non seulement te retoquer mais te redomontader.