Thursday, July 24, 2008

Sur le net y en a qui croient dialoguer...

Sur les forums du net il paraît qu'il y a du dialogue. C'est faux ! je le dis d'arrivée, car c'est le propos de ma journée. Celle d'hier était à l'éclate et je ne vous dis que ça.

Moi, ça me fait bidonsker à mort, de voir tous ces forumeurs qui s'appellent des commentateurs et qui accumulent leur monologue souvent de très mauvaise qualité. Puisqu'on y lit combien ils se causent mal à eux-mêmes et de façon si approximative et misérable, qu'on sent bien que c'est plus la soupe populaire que le bordel ou la surboum dans leurs tripes de cervelles ramollies du whoops.

Parfois, quelqu'un semble répondre au tcheloveck qui monologue monogoogle : mais pour y ajouter un autre monologue qui n'est qu'une "réaction au commentaire". Voilà la formule qui dit tout de la vérité quand elle sort toute naïade de son string du puits. Ces gens-là se réagissent, se réactent, et se rédactent sans cesser, et sans laisser mais pas sans laisse.

Et par ainsi, ils s'attachent à la meute et comme des chiens à la chasse qui se mordent entre-eux et s'entre-déchirent. Et y en a des maîtres du journalismo citizen qui appellent ça un dialogue. Normaltrich ! puisqu'ils se font de la massive tunnette attack sur des coups de ce genre mauvais, et qu'ils se répètent tous les jours ces coups dans la tronche de la caisse bling bling again.

C'est probablement pour ça que ces dialogues de catalogues attirent les viokchos pap' et mam', qui y vieillissent plus encore. Faut bien occuper le temps laissé par la débandade de l'entrecuisseaux des organes qui changent de fonction et plus du tout reproductrice -- mais trice c'est sûr.

C'est pas bien de se moquer, mais ne le font-ils pas déjà entre-eux ? Comment y sentiraient-ils quelque pique ou pointe qui saurait les calmer. Plutôt, ils y trouveront des raisons de se mordre plus encore de la morsure collective ou journalisme citoyen de la dévoration.

O mes frères et soeurs, si vous désiriez vous affranchir et devenir adultes ou redevenir des enfants ou des adolescents libres et créateurs -- comme le viokcho Picasso quand il lâchait ses enfants dans toutes les damselles de la haute people : extrayez-vous péniblement de ces forums et retrouvez l'air du dessus. Là où les personnalités ne se mélangent pas dans un chaudron qui les dissout à l'acide de l'anonymat et constamment.

Malheureusement, peu sont encore capables d'entendre et pas faute d'avoir des oreilles... tantôt mastiquées à la boule quiès surouatée. Finalement, le principe de ces réactions aux commentaires est d'abord : n'entendre que soi-même et pour s'y répondre à soi-même durant ce long et chiant enterrement du dialogue en grandes pompes dans la tronche de l'autre.

5 comments:

pixel said...

@pixel
je ne t'écrit pas souvent et je profite de l'occasion que nous offre Mr West pour te dire combien je trouve tes posts fluides et toniques comme un torrent printannier qui dévale joyeusement les pentes abruptes d'une montagne escarpée et érode patiemment les rochers qui finissent sur la plage où s'échouent les bâteaux intrépides partit au crépuscule pour naviguer dans la nuit des temps vers des aurores aux doigts de rose. Sur ce je te quitte à regret mais j'ai un post à publier.
PS soigne ton orthographe.

Demian west said...

@ L'excellent Pixel et à Demy,

Pixel a beaucoup d'esprit surtout de l'esprit homérique aux doigts de rose.

Et Pixel c'est un pseudo humble et régule au carré, ça c'est sûr. Mais de quelle couleur ? Whoops !

pixel said...

@Demy le luxuriant et moi même le pixel

Le pixel est un nano monochrome. Pour agrémenter cette vie je change souvent de couleur.
Je travaille pour le macro mais en tout bien tout honneur.

Demian west said...

En fait, le seul animal qui sache vraiment bien dialoguer avec lui-même c'est le serpent, car il a une langue fourchue à deux bouts de langues, ça aide au double langage...

Mais on dit que l'homme a une bonne langue fourchue aussi, mais tout dans la tête aux deux lobes du veau servile...

pixel said...

Et le serpent a la langue fourchue et peut se mordre la queue ce qui en fait un animal parfaitement adapté pour une vie d'ermite.